Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Joie du Milieu

La Joie du Milieu

Christophe Heurtel | Clairvoyant

AMOUR / HAINE - PRISE DE POUVOIR - LIBRE ARBITRE

Publié par Christophe Heurtel sur 16 Juin 2015, 15:06pm

Catégories : #therapeute, #clairvoyant, #clairvoyance, #clairinformation, #clairinformant, #joie, #être soi, #ecoute, #service

Ah le libre arbitre, ce fameux libre arbitre…

A quel moment je choisi quoi ??? Où est mon libre arbitre quand je suis "obligé" de faire ce choix là ???

Tant de questions qui tournent toujours autour du même axe, la prise de pouvoir.

Ai-je conscience que lorsque je fais passer "les autres" avant moi c'est que je désire au fond prendre le pouvoir sur eux car je n'ose le prendre sur moi ?

De mon point de vue, lorsque j'accepte mon propre pouvoir, autrement dit mon libre arbitre, je n'ai plus "besoin" de le prendre sur les autres.

Vouloir que l'autre aille bien, soit heureux, soit comme ci ou comme ça, est la résultante de cette non acceptation du pouvoir que j'ai sur ma propre vie. Je le transpose alors sur celle de l'autre car ce pouvoir est là et doit bien être posé quelque part.

La meilleure chose que je puisse faire c'est être heureux moi-même et arrêter de vouloir voir l'autre heureux.

Mais qu'y a t'il de mal à vouloir voir l'autre heureux ?

Et bien c'est exactement la même chose que de vouloir le voir malheureux. Dans l'énergie sous-jacente, l'intention posée n'est ni positive ni négative, c'est simplement une prise de pouvoir sur l'autre.

Peu importe ce que je veux pour l'autre, ceci n'a aucune substance, car personne n'a de pouvoir sur personne.

Je me rends compte de cela lorsque je suis triste par exemple, car cela à un impact sur l'autre, son libre arbitre est alors de subir cet impact ou non. Idem lorsque je suis heureux, je rayonne sur l'autre et il a le choix d'en profiter ou non.

La prise de conscience à ce niveau est donc de réaliser que l'autre est tout puissant dans son expérience, et que je le suis tout autant.

Lorsque je désire vivre pleine-ment "dans l'amour", je me mens à moi-même si je fais une croix sur ma haine. Nous vivons dans un monde relatif ou nous ne pouvons faire de croix sur quoi que se soit que l'on va bien finir par traverser à un moment donné. J'aurai beau vibrer l'amour dans tous les sens, il y a aussi en moi de la haine et ça ne pose aucun problème. Ça pose un problème si je fais une croix dessus. Il est tout à fait normal d'éprouver de la colère ou de la haine par moments. L'accepter et le vivre fait parti du jeu.

Mon libre arbitre intervient donc à ce niveau : qu'est-ce que je fais de cette colère, de cette haine ?

Qu'est que je choisi pour moi qui me correspond ? Ai-je besoin de me défouler sur un punching-ball, d'envoyer une droite dans la tête de ce con, de me flageoler de jugements jusqu'à ce que cette haine soit bien cachée sous le tapis ?

Je peux transformer cette colère en création ou en destruction, et me rendre compte que la destruction abouti pour moi à une merveilleuse création. Ou que la création que j'en fais à ce moment précis est une magnifique destruction…

Notre seul jugement détermine ce qui est bon pour nous, ce qui nous correspond.

Mais il est une chose qui ne peut être fuit, l'acception, avec tout l'amour que j'ai pour moi-même, de ce que je suis tout entier.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents