Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Joie du Milieu

La Joie du Milieu

http://christopheheurtel.com

LIBRE ARBITRE RELATIF : RÉSISTANCE A CE QUI EST

Publié par Christophe Heurtel - Thérapeute Clairvoyant sur 7 Novembre 2016, 17:11pm

Catégories : #Christophe, #heurtel, #therapeute, #clairvoyant

Le seul libre arbitre que nous avons selon moi est celui de résister ou non à la vie qui s’exprime à travers nous. Cette énergie qui rend vivant un arbre ou un être humain est la même. Elle est l’unité, la vie, dieu, l’univers, l’absolu… qui s’exprime sous une infinité de formes.
Nous sommes UN à ce niveau, je l’appelle le niveau de la pure conscience, ce niveau qui fait littéralement « brûler » le coeur, la pure abondance de la douce puissance ^_^

L’univers, la vie, s’exprime à travers toute chose et notamment à travers ce que nous appelons « moi ». Dans cette expression de pure liberté, ce « moi » devient convaincu qu’il s’agit bien de lui. Mais ce « moi » est relatif et le relatif se crée depuis l’absolu. C’est cet absolu qui s’exprime à travers nous et tout autour, et l’on baigne alors dedans, dans cet éternel moment présent.
Peu importe sous quelle forme la vie s’exprime, cette expression est toujours un point de vue. Nous sommes un point de vue relatif de cet absolu.

Alors comment ressentir cet absolu ?
Accepter que nous sommes un point de vue et qu’un point de vue n’a pas de pouvoir sur quoi il est témoin. Tout ce qu’il y a à faire, (ou plutôt à ne pas faire) c’est de ne plus résister à ce qui s’exprime à travers nous. Nous n’avons qu’à jouir de cela car de la résistance émerge la souffrance. C’est ce que l’on appelle le lâcher prise.
Mais ce lâcher prise, une fois accepté, est vu, alors on ne peut que constater qu’il n’existe pas, puisque nous n’avons de prise sur rien, si ce n’est la résistance à ce qui est, qui ne modifiera jamais ce qui déjà, est.

Pour constater que l’on ne « choisi » rien de ce point de vue relatif, les sens en sont les premiers témoins.
- A t’on consciemment choisi d’aimer ce que l’on voit ? Ce que l’on sent ? Ce que l’on touche ? Ce que l’on goûte ?

Et bien plus encore, les sens subtils…
- A t’on consciemment choisi d’aimer ce que l’on ressent ? Ce que l’on « voit » ? Ce que l’on « sent » ? Ce que l’on « touche » ? Ce que l’on « goûte » ?

Ainsi nous sommes les témoins relatifs de la vie absolue qui s’exprime. Et de ce point de vue relatif nous ne faisons que jouer dans un univers que l’on crée depuis l’absolu, rien ne se crée depuis le relatif. Le monde de la matière que nous expérimentons et tout ce qui s’y manifeste, est la résultante d’un pouvoir absolu que « nous avons » en tant qu’unité.

On dira alors que l’on « crée dans la matière », mais du point de vue que je suis, cette création survient de la source sans forme de toute chose et finit par prendre forme dans un monde relatif, puisque la forme ne peut être qu’ainsi. Alors les formes deviennent infinies car il y aura une infinité de points de vue relatifs pour les contempler ^_^

LIBRE ARBITRE RELATIF : RÉSISTANCE A CE QUI EST

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents