Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Joie du Milieu

La Joie du Milieu

http://christopheheurtel.com

TÉMOIN D'UN ÉVEIL PROGRESSIF (épisode 3)

Publié par Christophe Heurtel - Thérapeute Clairvoyant sur 7 Novembre 2016, 17:22pm

Catégories : #therapeute, #clairvoyant, #Christophe, #heurtel, #expérience, #pure, #conscience

En ce moment, « je » ne peux plus passer à côté de ce à quoi il a pour habitude de s’accrocher, de s’identifier. Tout ceci est vu, maintenant sans interruption... Ce qui est assez lourd et triste mais tout ce qui est vu en conscience disparait, car tout ce qui vient de l’idée même du « moi » n’est autre qu’une histoire sans fondements.
D’où la souffrance dans l’instant de constater que ce qui est vu comme étant une fausse idée, une fausse appartenance, peut générer.

C’est la fausse histoire du père Noël, que l’on vit quotidiennement, sans même voir qu’il s’agit d’une fable à laquelle on s’est identifié, à laquelle on croit fermement, car on la vit concrètement.
C’est l’histoire du père Noël vécue de l’intérieur. Et petit à petit ça prend conscience qu’il s’agit bel et bien d’une fable sur laquelle nous n’avons absolument aucun pouvoir, aucun libre arbitre. Le libre arbitre étant pour moi aujourd’hui la plus grande des illusions de cette fable…

C’est ici précisément que l’on va être confronté à la dureté de la croyance, car depuis l’intérieur c’est vécu comme étant la réalité. Le principe deviendra simple une fois que l’on intègre le fait que tout est 100% illusion en même temps que tout est 100% réalité. Il n’y a pas quelque chose qui soit plus illusion que quelque chose d’autre comme il n’y a rien qui ne soit plus une réalité qu’autre chose.

Partant de ce constat, tout ce qui est vécu n’est autre qu’une jolie fable à laquelle on croit car elle est vécu depuis l’intérieur et est donc réalité depuis ce point de vue.

Tout ceci ne change rien et ne changera rien à ce constat et à l’histoire vécue. Seulement ça va mettre en lumière la paix la plus profonde et la plus libératrice qui soit car cette vérité englobe cette fable qu’est notre vie. L’idée même de s’identifier au personnage que l’on est ici et maintenant perd de sa substance, les choses s’allègent car plus rien ne sera vu comme fondamentalement grave.

Ça ne change rien à ce que l’on ressent, ça n’enlève rien aux émotions qui nous traversent, ça n’empêche pas d’être triste, en colère, révolté, souffrant… Tout ceci sera désormais vécu dans une profonde liberté d’expression de ce qui est. Sans plus jamais être remis en question car le libre arbitre sera alors vu comme la plus grande des croyances accrochée à ce personnage de la fable, faisant parti du décor et de la scène mais n’ayant aucun pouvoir sur ce qui est en train d’être vécu.

TÉMOIN D'UN ÉVEIL PROGRESSIF (épisode 3)

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents